jeudi 30 juin 2011

Amour mutuel

"Je disais que l'amour vrai, c'est discerner dans l'autre - pour l'avoir reconnu tout d'abord en soi-même - le vrai moi, sujet de l'amour, et l'aider à prendre conscience de ce qu'il est ou peut devenir. N'est-ce pas l'aider à réfléchir la lumière de l'amour créateur ? Non, ce serait-là trop dire, et pas assez. Aimer, c'est aider l'autre à se situer de telle manière que la lumière se voie en lui, mais qu'en même temps le vrai moi de l'amant s'y découvre, autrement éclairé, et par là subtilement changé, un peu plus lui-même qu'avant : amour mutuel."

Denis de ROUGEMONT
, Comme toi-même

mardi 28 juin 2011

Hymne à la joie

O Homme, prends garde !
Que dit Minuit profond ?
J'ai dormi, j'ai dormi -
Du fond d'un songe je m'éveille :
Profond est le monde
Et plus profond que le jour ne l'a cru.
Profonde est sa douleur -
Mais la joie plus profonde encore que la peine
La douleur dit : Passe et finis !
Mais toute joie veut l'éternité,
Veut la profonde, profonde éternité !

Friedrich NIETZSCHE, Ainsi parlait Zarathoustra

samedi 25 juin 2011

Le fil d'Ariane

Grandes formes simples et ordonnatrices, symboles actifs et véhicules des puissances animiques d'Eros, les mythes peuvent nous servir de guides dans la Comédie infernale, purgative ou sublime de nos désirs, de nos passions, de notre amour. Quand nous ignorons leur nature, ils nous gouvernent sans pitié et nous égarent. Mais les identifier, connaître leur langage et les tours et détours dont ils sont coutumiers peut nous permettre de trouver le fil rouge des trames où nous sommes engagés, et de nous orienter dans la forêt obscure de nos phantasmes, vers l'issue de lumière et notre vrai Désir."

Denis de ROUGEMONT, Comme toi-même, Essais sur les Mythes de l'Amour

dimanche 12 juin 2011

Dimanche de Pentecôte

"l'Esprit de Yahvé reposera sur lui : esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte de Yahvé"

Isaïe
XI, 2.

samedi 4 juin 2011

Hymne

À la très-chère, à la très-belle
Qui remplit mon coeur de clarté,
À l'ange, À l'idole immortelle,
Salut en l'immortalité !

Elle se répand dans ma vie
Comme un air imprégné de sel,
Et dans mon âme inassouvie
Verse le goût de l'éternel.

Sachet toujours frais qui parfume
L'atmosphère d'un cher réduit,
Encensoir oublié qui fume
En secret à travers la nuit,

Comment, amour incorruptible,
T'exprimer avec vérité?
Grain de musc qui gis, invisible,
Au fond de mon éternité !

À la très-bonne, à la très-belle
Qui fait ma joie et ma santé,
À l'ange, à l'idole immortelle,
Salut en l'immortalité !

Charles BAUDELAIRE, Les Fleurs du Mal

jeudi 2 juin 2011

De l'amour

Il est caractéristique de l'Europe chrétienne et de l'Occident tout entier que, là seulement, toutes les formes humaines de l'attrait aient pu être comprises sous un vocable unique, désignant non quelque substance commune, mais un mouvement créateur de l'être, qui se manifeste en elles toutes. Il est inévitable que certains critiques me reprochent de "confondre"... l'amour divin, la passion et le désir, l'agapè, l'éros et l'aphros; mais cette apparente erreur de vocabulaire est le fait de toute notre culture occidentale.
(...)
Ces vifs plaisirs profonds, anxieux ou tendres, moments de grâce de l'amour humain et couleurs du langage mystique, procèdent de l'imagination. Ils ne sont, de toute évidence, pas plus "physiques" que spirituels, bien qu'ils tiennent à ces deux domaines, et peut-être surtout au second. Ils ne sont pas du monde des corps, qui est substantif, ni du monde de l'esprit, qui est celui du verbe, mais du monde animé de l'adjectif qui est qualification de la substance par l'émotion."

Denis de ROUGEMONT
, Comme toi-même